Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Scut

Publié le par Nouvelles du silence

 

Ce bon vieux Scut... C'est toujours avec autant de plaisir que je le retrouve,..

Né en 1905, mort en 1987, le belge Louis Scutenaire est surtout l'auteur d'un livre en plusieurs tomes, Mes Inscriptions, recueils d'aphorismes et de textes divers,  malheureusement publiés chez de "petits" éditeurs - Allia, Le Pré-au-clerc - (Gallimard n'ayant point trop apprécié qu'il eût entre autres écrit - comme aurait pu cependant le faire un certain Président de la République - : "Relu hier soir La princesse de Clèves. Avec mon cul"... Sommé de retirer certaines phrases, Scut refusa).


                                                                 ****         

Saint John Perse, mais il y a mis le temps.


                                                                 ****
    
Pensez que l'aisance de l'enfant en raideur se change, sa fraîcheur en grisaille, pensez combien ses dons se figent, comme sa joie devient calcul, pensez que ses désirs se fixent et se réduisent qui étaient sans fin ni bornes, pensez à demeurer enfant, que les jardins de votre peau ne soient pas des ronciers, vos parfums des odeurs, vos ailes blanches des moyens, votre gravité la lourdeur, votre savoir des sciences, votre faim l'envie, vos chansons des mots et vos comptines des comptes.

 

                                                                **** 
 
L'esclave qui aime sa vie d'esclave a-t-il une vie d'esclave?


 

                                                                **** 

Le marquis de Sade sortit à cinq heures.


 

                                                                 ****    

Un jour, le poète écrira simplement "lot". Si forts seront en ces temps l'esprit de finesse et celui d'unité que tous, immédiatement, sauront qu'il a voulu dire : "Si, jetée parmi les fruits gâtés, une pomme saine pourrit, ce n'est point la faute des fruits gâtés, mais parce que de la pomme saine pourrir est le lot."


                                                                  ****
 

Les pauvres n'ont pas la poche vide, ils ont dedans la main des riches.



                                                                   ****


Les arbres tordus, les grâces malsaines, les flaques de boue, les sentiers fanés, les viandes gâtées, les dignités tremblantes, les ombres floues, les charnières pendantes du roman.

 

                                                                     ****

Ceci n'est pas une coquille : Louis Aracon.




                                                                     ****

Quand je pense que la réincarnation est chose possible et que je pourrais me retrouver un jour dans la carcasse d'un chanteur de charme ou de rock, d'un intellectuel, d'un footballeur, d'un jeune giscardien ou mieux encore, je dois me retenir de pleurer.



                                                                      **** 


Je suis brasier fait de glaces, robuste de fragilités, prison de portes ouvertes, vaillant de lachetés, forteresse de redditions, bien portant de maladie, citerne d'éboulis, joyeux de chagrins, saint de péchés, je suis un pauvre homme heureux.


                                                                     ****

La Desmotscratie.


                                                                     ****


Ce n'est pas pour rien qu'affection signifie maladie.


                                                                      ****

Seigneur, Dieu desarmé...


                                                                       ****

Ne cherchez pas, attendez.


                                                                        ****

Nous avons aboli Dieu, démasqué la Morale, blanchi la Magie, rassis la Raison sur son trône de mythe. Ne vous en autorisez pourtant point pour vous conduire comme des salauds car, en enlevant ces repeints, nous avons peut-être mis au jour un fond plus repressif encore.



                                                                       ****

Nous vivons dans un monde où ceux qui sont contre sont aussi emmerdants que ceux qui sont pour et que ceux qui s'en foutent.


                                                                        ****

Nos amis nous bornent comme un pays et nous ceinturent d'un cordon douanier.

 

                                                                         ****

Si vous voulez croire à Bethléem, n'allez pas à Rome.

 

                                                                          ****

Mon pays est profondément divisé : d'un côté, il y a mes compatriotes et de l'autre, moi.

 

                                                                           ****

Ce n'est pas la vie qui est moche, c'est vous.



                                                                         

Pour en savoir un peu plus :
http://libertaire.pagesperso-orange.fr/portraits/scutenaire.htm

Commenter cet article