Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pierre-Albert Jourdan (2)

Publié le par Nouvelles du silence


C'est à une sorte de noyade qu'il faut en venir. Dans cette noyade il y a baptême.

 
On ne guérit d'un tel incendie que par la boue des ensevelissements.


Trop se retourne en marchant qui ignore la plénitude.


Je n'accepte pas de vivre emmuré dans ma condition d'homme. Je cherche d'autres alliances.


C'est un monde de prières, absolument. Mais qui les entend?


S'ouvrir contient respecter.


Il n'y a jamais de surplus d'amour. L'Amour est assez vaste pour contenir tout l'amour, tout excés d'amour.


N'ignore pas la blessure, considère-la comme une marche vers le haut.


Peut-être parce que tu passes du côté de la Puissance faut-il que tu te  défasses de toute puissance.


S'approcher d'une fleur n'est jamais un acte inutile, ou, si vous préférez, est la suprême inutilité qui est la quintessence de l'utile.


J'ai tellement perdu de temps qu'il conviendrait que j'abolisse cette notion de temps pour me forger ma petite éternité.


Et dire que les véritables cris ne s'entendent pas.


Pensez donc : un problème de chaussures, par exemple, pour toute métaphysique.


Ceux qui acceptent avec bonhomie de perdre la face devant leurs contemporains ont une chance de conserver un véritable visage.


Il faut vivre avec son temps intérieur.


Réduis l'impatience, tu adouciras le visage du temps.


Je commence à revivre. Ce qu'il y a de lézard en moi sort timidement de dessous la pierre.


Utopie : aimer sans détruire.


Toutes ces herbes qui ont été brulées ne parlaient que de persévérance. On ne peut pas toujours entendre.


Que faire, direz-vous? Bien peu, mais avec décence.


Et si vous voulez vous distraire, ne regardez pas, dès l'abord, la distraction comme une forme de suicide.


Le rien est une tarte à la crême, dont la pâte, trop dure, vous fait sauter les dents.


Transistors dans les vignes. Et pourquoi aurait-on pu les croire épargnées?


Cette vie est plate? Mais toi, tu es dégonflé.



Qu'est ce que l'inappétence? C'est, par exemple, ne pas savoir goûter la beauté d'un poivron.



Célébrer, célébrer, pas autre chose.



(Extraits de Les Sandales de paille, au Mercure de France, épuisé)
Voir aussi, ce blog, à la date du 16/09/2010


Commenter cet article