Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Philippe Mac Leod

Publié le par Nouvelles du silence


Un écrivain dont personne ne parle. Un des rares écrivains vivants (il est né en 1954) pourtant qui parle aujourd'hui justement de Dieu. "Justement" : je veux dire hors philosophie, hors théologie, et aussi sans le sucre ou le fiel ajouté qui sont devenus rituels dans ce genre d'écrits : seulement une vision poétique qui s'alimente directement  à une foi vive vécue quotidiennement; seulement quelques phrases qui peuvent nous servir à l'infini de sujets de méditation pour avancer :



 

"Le buisson ardent restera toujours la meilleure image de ce que tu trouveras au fond de la prière : quelque chose  en toi, au plus bas, au plus loin, au plus désert, qui brûle sans se consumer et qui ne peut que dire, comme d'une voix surgie de tes propres profondeurs : Je Suis."


"Il n'y a de nouveauté, de neuf, que par un retour incessant a la clarté de la source. Le puits est toujours là. Il reste le même. Il faut seulement le désensabler, sans cesse le désenvaser. L'Esprit ne s'adapte pas . Il est tout le contraire. Aussi, ni tradition ni progressisme. C'est l'éternel présent qui est toujours à retrouver, à trouver. Mémoire et espérance sont une même chose."


"L'amour ne peut survivre au mal. C'est ce que tu m'as dit alors que le jour déclinait, en mettant fin à notre court entretien.
J'aurais pu tout retourner et te répondre : le mal ne peut survivre à l'amour. Mais nous avions raison l'un comme l'autre. Aussi n'ai-je rien dit. Et dans le silence que je laissais se prolonger, je sentais bien que se tenait cachée la seule vraie réponse, que ni l'un ni l'autre ne pouvions encore entendre.
- L'amour nous appelle, mais il ne nous répond pas. Il est comme un autre monde à l'intérieur de notre monde. Rien ne pourra l'entamer. Il demeure une certitude, une assurance. (...) La misère ne l'atteint pas, ne le dément pas. Il luit comme l'éclat de midi sur un champ de bataille (...) L'amour de Dieu ne peut se comprendre à partir du mal, pas plus qu'il ne peut se comprendre à partir de la joie. (...)"


"Le détachement est plus grand que l'amour car il en est la condition."


"Pas d'immanence sans transcendance. Pas de transcendance sans immanence."


"(...) C'est dans la prison de notre esprit que notre corps est enchaîné. Nous ne savons toujours pas tirer la chair de l'âme."


" Il faut être intraitable avec soi-même car, naturellement nous sommes trop miséricordieux. Et miséricordieux avec les autres, car naturellement nous sommes intraitables".


"Le Christ comme une somme vivante, une totalité indivisible qui soutient tout le réel".





( Extraits du livre de fragments Sagesse, paru aux Editions Ad Solem.
Philippe Mac Leod a par ailleurs publié des poèmes aux Editions du Castor Astral.)

 

 

Macleod

Commenter cet article

thomas 24/05/2012 21:33


bonjour,
pourrais je savoir d'où vient la belle image de la trinité ?
TN


http://spinescent.blogspot.fr/2012_01_15_archive.html

Marine D:0019: 02/12/2011 09:04


Je ne le connais pas, merci d'en parler, une découverte...

Nouvelles du silence 31/03/2010 21:37



Je découvre votre blog, et je le trouve très interessant, très riche, aussi bien au niveau religieux, philosophique qu'esthétique...
Merci beaucoup! Je le transmets aussi à des amis.



Acouphene 31/03/2010 12:11



Merci !


C'est vraiment quelqu'un à faire connaître. J'ai mis également plusieurs texte de lui sur mon blog...