Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nuno Judice

Publié le par Nouvelles du silence

 

                                        RECETTE POUR FAIRE LE BLEU

 

Si tu veux faire du bleu,
prends un morceau de ciel et mets-le dans une grande marmite
que tu puisses porter au feu de l'horizon; 
puis mélange-le avec un reste de rouge
de l'aube, jusqu'à ce qu'il ait fondu;
verse le tout dans une bassine bien propre,
pour qu'il ne reste rien des impuretés de l'après-midi.
Pour finir, tamise un reste d'or du sable
de midi, jusqu'à ce que la couleur attache au fond métallique.
Si tu veux, pour que les couleurs ne passent pas
avec le temps, jette dans le liquide un noyau de pêche brulé.
Tu le verras fondre, sans laisser la moindre trace comme si
tu ne l'y avais pas mis; et le noir de cendre ne laissera
pas même un reste d'ocre sur la surface dorée.
Tu pourras alors porter la couleur à hauteur
des yeux, et la comparer au bleu authentique.
Les deux couleurs te paraîtront semblables, sans qu'il
te soit possible de les distinguer l'une de l'autre.
Voilà comment j'ai procédé - moi, Abraham ben Judas Ibn Haïm,
enlumineur de Loulé - et comment j'ai laissé à qui voudrait,
un jour, imiter le ciel.

(Traduction de Michelle Giudicelli)



                                               BOTANIQUE

ll n’y a pas de différence entre la texture des mots
(je dis bien des mots, et non du tissu ou du cristal)
et l’impression que la surface de certaines feuilles
laisse sur les doigts : je me réfère à des feuilles comme celles des 
platanes, des peupliers, et aussi des 
cyprès. L’impression se transmet à l’âme,
ou à ceci, qui, en nous porte ce nom, et nous mène
vers un décor étrange d’idées et d’ombres où, 
comme dans la caverne du philosophe, on ne voit pas la lumière 
entrer : comme en songe, tout vibre dans le cœur 
de l’obscurité. Alors, d’un geste brusque, j’arrache 
ces feuilles. Pourtant, sur le sol, séparées de leur branche,
elles ne me disent rien, sinon que, dans le dictionnaire,
il est écrit : organe souvent en lame mince de couleur verte des plantes
à fleurs ou phanérogames...

(Traduction de Michel Chandeigne)


(Extraits de Un chant dans l'épaisseur du temps, Poésie Gallimard)


Nuno Judice est né en 1949; c'est un des plus grands poètes portugais.

 

Nuno-Judice

 

Commenter cet article