Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maurice Zundel, un saint pour notre temps

Publié le par Nouvelles du silence

 

« Dieu est un amour fragile et désarmé, qui se confie à nous, qui croit en nous, qui compte sur notre générosité et qui nous ennoblit de cette confiance infinie qu'il nous fait... »

« Dieu est pauvreté... la clef de l'Evangile, c'est de savoir que Dieu est pauvre, fragile, sans défense, parce qu'il ne peut qu'aimer »

Né à Neuchâtel le 21 janvier 1897, il est ordonné prêtre à 22 ans et affecté à Genève pour six ans.
De 1925 à 1946, il entame une longue vie errante : Rome, Paris, Londres, Jérusalem, Le Caire (il y restera six ans), Beyrouth.
De retour en Suisse, fin 1946, et jusqu'à sa mort, le 10 août 1975, il sera vicaire à la paroisse d'Ouchy (Lausanne).

 

"A la question : « Croyez-vous en Dieu ? » Zundel répondait : « Et vous, croyez-vous en l’homme ? »
Une question qui a toujours hanté la réflexion de Zundel : l’homme existe-t-il ?
Sa réponse, apparemment désabusée : « l’homme n’est pas encore né ! ».
Certes il paraît, se fait voir, occupe la scène, mais derrière le personnage, « il n’y a personne. ». Prisonnier de ses déterminismes et autres conditionnements, l’homme n’a pas encore accédé à cet espace de liberté où il pourrait enfin respirer et dire : j’existe, je suis moi.
Comment cet homme pourrait-il invoquer un Dieu autrement qu’en s’écrasant devant lui, comme l’esclave devant son maître, comment pourrait-il exister vraiment, se sentir libre et responsable de son destin ? Il ne peut que se dire athée.
Mais, pour Zundel, ce dieu-là n’existe pas.
Sur les traces de François, le « poverello » d’Assise, le pauvre abbé a lui-même découvert un Dieu « humble et pauvre », le Dieu de Jésus Christ : nu et fragile comme l’enfant de Bethléem, démuni comme le pauvre à la porte du riche, à genoux devant l’homme pour lui laver les pieds, désarmé en sa passion, abandonné sur la croix.

Un Dieu qui n’a pas réponse à tout, pas pouvoir sur tout : n’est-il pas « la première victime du mal » ?"(J.M.Pasquier) 

 

A consulter : http://www.mauricezundel.com/
                   http://www.annesigier.qc.ca/zundel/ 
               
                   
               maurice_zundel-copie-2.jpg

Commenter cet article