Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gustave Caillebotte

Publié le par Nouvelles du silence


Caillebotte


Héritier de la fortune de son père, et donc libéré de toute contingence matérielle, il devient le mécène de ses amis, les peintres qui vont devenir les Impressionnistes : cela fait toujours plaisir de voir un grand artiste suffisamment riche pour travailler tranquillement, aider ses amis, et ne pas être contraint de s'humilier devant les imbéciles.

Mais les imbéciles sévissent comme ils peuvent : en 1875, les Raboteurs de parquet est refusé au Salon, le sujet heurtant par son extrême quotidien; il est aujourd'hui l'un des plus célèbres tableaux du Musée d'Orsay.

Et Zola, comme plus tard pour Cézanne avec l'Oeuvre, Zola, ce pion qui n'a jamais compris autre chose que les fiches qu'il se fabrique laborieusement pour écrire ses romans indigestes, finit d'enfoncer le clou : "c'est une peinture tout à fait anti-artistique, une peinture claire comme le verre, bourgeoise, à force d'exactitude. La photographie de la réalité, lorsqu'elle n'est pas rehaussée par l'empreinte originale du talent artistique, est une chose pitoyable" (Lettres de Paris, Juin 1876).

Caillebotte est né le 19 Août 1848, et est mort le 21 Février 1894, à l'âge de 45 ans.

Plus de toiles:
http://www.google.fr/images?hl=fr&q=caillebotte&rlz=1B3MOZA_frFR343FR343&um=1&ie=UTF-8&source=univ&ei=z74VTPnHI6j40wTD7en3CQ&sa=X&oi=image_result_group&ct=title&resnum=1&ved=0CCcQsAQwAA

Commenter cet article