Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gaston Miron

Publié le par Nouvelles du silence


                    Poème de séparation 2

Tu fus quelques nuits d'amour en mes bras
et beaucoup de vertige, beaucoup d'insurrection
même après tant d'années de mer entre nous
à chaque aube il est dur de ne plus t'aimer

parfois dans la foule surgit l'éclair d'un visage
blanc comme fut naguère le tien dans ma tourmente
autour de moi l'air est plein de trous bourdonnant
peut-être qu'ailleurs passent sur ta chair désolée
pareillement des éboulis de bruits vides
et fleurissent les mêmes brûlures éblouissantes

si j'ai ma part d'incohérence, il n'empêche
que par moments ton absence fait rage
qu'à travers cette absence je me désoleille
par mauvaise affliction et sale vue malade
j'ai un corps en mottes de braise où griffe
un mal fluide de glace vive en ma substance

ces temps difficiles malmènent nos consciences
et le monde file un mauvais coton, et moi
tel le bec du pivert sur l'écorce des arbres
de déraison en désespoir mon coeur s'acharne
et comme, mitraillette, il martèle

ta lumière n'a pas fini de m'atteindre
ce jour-là, ma nouvellement oubliée
je reprendrai haut bord et destin de poursuivre
en une femme aimée pour elle à cause de toi


A propos de Gaston Miron, grand poète québécois, grand poète tout court : http://www.espritsnomades.com/sitelitterature/miron/miron.html

s3074

Commenter cet article

Jean 15/03/2012 10:28


Merci de m'avoir fait découvrir ce poète dont je me suis procuré l'Homme rapaillé que je ne cesse de lire et relire tant sa richesse me réserve de nouvelles surprises à chaque relecture.