Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cioran

Publié le par Nouvelles du silence


Qu'est ce qui est religieux? C'est quelque chose qui s'approfondit en nous aux dépens du monde, c'est une progression vers un silence chantant.

 

                                                                           *****

Sade n'est ni un écrivain ni un penseur; c'est un cas et rien de plus.(Les Surréalistes, Blanchot, Bataille, Klossowsky se sont complétement mépris à son sujet).

 

                                                                           *****

Somme toute, je n'aurai lu avec passion que deux romanciers : Dostoievsky et Proust.

                                                                           *****


Pendant des siècles les hommes n'ont fait qu'envier ceux qui allaient venir après eux! La superstition de l'avenir est abolie à jamais.


                                                                           *****

Tous ces théologiens qui veulent être à la page. (...) comment expliquer à ces gens qu'il n'y a pas une théologie de gauche?

                                                                           *****

Le scepticisme est la forme la plus subtile de l'intolérance.
[Content de te l'entendre dire!]


                                                                           *****

Les âmes qui comptent sont celles qui cultivent une exigence absolue (ou : qui ont l' exigence de l'absolu). Toutes les autres sont de la poussière humaine ou de la racaille.

                                                                           *****

Sonates pour violon de Bach.
Il faut s'émanciper, non seulement en musique mais encore en philosophie, et en tout, de l'orchestre.

                                                                           ****

Claudel est la plus forte personnalité de la génération Valéry-Gide.Ces imbéciles de surréalistes qui l'avaient ridiculisé, que sont-ils auprès de lui? Quand on pense que Breton parlait de lui avec mépris! Mais qu'est Breton à côté? (...)

                                                                           ****

L'originalité n'est pas un critère. Paganini est plus original que Bach.

                                                                           ****

Dieu est ce qui survit à l'évidence que rien ne mérite d'être pensé.

                                                                           ****

(...) L'idée de bonheur est inséparable de celle d'un jardin.

                                                                           ****

(...) La foi est une immense réalité, et on ne saura jamais quelle perte l'homme a subie depuis qu'il ne fait plus usage de la prière.

                                                                           ****

Je trouve rassurant d'avoir dépassé la cinquantaine. Le gros effort a été fourni, le plus lourd fardeau porté.

                                                                            ****

Le succés actuel du taoïsme est dû au fait que le Tao est totalement indéterminé; ce qui permet aux Occidentaux d'adopter une croyance religieuse sans en épouser les exigences. (...)

                                                                            ****

Rien de véritablement profond ne peut sortir de la révolte.

                                                                            ****

Lu une vie de Marat. Quelle erreur de penser que les "possédés" sont une spécialité russe.

                                                                            ****

Le récit de la chute est peut-être ce qu'on a écrit de plus profond en tous les temps. Tout y est dit de ce que nous allions éprouver et souffrir, toute l'histoire en une page.

Extraits des Cahiers 1957-1972....sans doute le livre de Cioran que je préfère (en tous cas le seul que j'ai envie de relire régulièrement), parce que le plus naturel, le moins contraint, le moins écrit...

Commenter cet article

michel chomienne 20/06/2011 09:20



"Tous les sentiments puisent leur absolu dans la misère des glandes"