Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Charles Dantzig

Publié le par Nouvelles du silence

 
AVT Charles-Dantzig 5954

 

La vie c’est beaucoup moins bien fait que la littérature. Si la vie se présentait sur manuscrit chez un éditeur, il la refuserait.

 

 

Quand on connaît un écrivain et ses bons livres, les moins bons ne nous le gâchent pas; ce sont comme des meubles cassés qu'on retrouve au grenier.

 

 

Les narcissiques ont du mal à comprendre que leur personnalité n'est pas en jeu dans une discussion. Une discussion est une boule entre deux personnes qu'elles remuent, examinent, déplacent, sculptent sans que cela engage la personnalité de l'un ou de l'autre, même si elle a été lancée par l'un d'eux. Les narcissiques sont si vaniteux qu'ils croient qu'ils ont créé la pensée.(...)

 

 

Mon adolescence a consisté à apprendre à ne pas espérer. A esquiver tout ce qui pouvait blesser, aussi, et qui m'attaquait de toutes parts. A la fin, on apprend à ne pas vivre. J'ai tenu la vie à distance, elle y est restée. Maintenant que je suis plus ou moins réconcilié avec moi- même, elle ne le sait pas. Elle a pris l'habitude de me voir loin. (...)

 

 

Monet est mort dans les bras de Clémenceau. Lors de la mise en bière, l'ordonnateur s'apprête à jeter un voile noir sur le cercueil. "Non, dit Clémenceau : pas de noir pour Monet". Et il le remplace par un rideau à fleurs qu'il vient de décrocher.

 

 

Le but de la société est de tuer l'enthousiasme. Ayez l'air ennuyé. ["Liste des règles pour réussir"]

 

 

En 2002, après le suicide du poète Mario Stefani, on lisait, devenu graffiti sur une palissade de Venise, ses vers : la solitude, ce n'est pas d'être seul, mais d'aimer les autres en vain.

 

Pourquoi n'existe-ilpas de mur des exaltations? 
 


Le Lorrain, ce sont des crépuscules, ou des aurores?

 

Kadhafi, c'est à rire. On dirait le chauffeur du truand de Marseille au mariage de sa soeur. Costume blanc, cheveux frisés, mal rasé, et sur la poche de sa veste un pin's grand comme elle en forme d'Afrique. J'oubliais un châle de femme de député de province en travers du torse. A côté de lui, fronçant les sourcils comme Joe Dalton, Sarkozy.

 
 

[Au Musée des Augustins de Toulouse] un vilain Assassinat de Marat, mais, si vilain que soit le tableau, je suis toujours content de voir Marat assassiné.

 

 

Proust n'a jamais crevé les yeux de rats dans un bordel, ou du moins on n'en a pas la preuve. Cette "information" ne se trouve que dans le livre de Céleste Albaret, sa bonne, qui d'ailleurs s'en indigne. (...) Tout ça sent l'atroce calomnie se croyant spirituelle de Paris.

 

 

(...) L'admiration de l'inconfort est le premier pas vers l'inhumanité.

 

 

L'amour nous occupe. Cette armée étrangère qui nous a envahis par surprise (nous disons- nous), nous l'avons souvent souhaitée, espérée, suppliée, et nous collaborons avec elle. En même temps, nous lui résistons. Nous sommes en amour Pierre Laval et Jean Moulin à la fois.

 

 

(...) la très jeune jeunesse connaît Dalida et les Cure; au même âge, nous ne savions rien de Maurice Chevalier ni d'Elvis. Là encore un âge indistinct se crée, rassemblant les générations et amortissant toute idée de révolte. Que sera le revival de la génération qui a écouté du revival?

 

 

On met de la morale partout où elle ne doit pas être. D'arrêter de fumer n'est pas moral. Le rabâcher indigne les gens intelligents et les pousse à la sottise de penser que continuer à fumer est un acte d'insolence envers la morale courante, un acte immoral et recommandable. Penser le contraire d'une imbécilité n'est pas nécessairement l'intelligence.


(Le Louvre) …j’aimais tant y aller , avant sa transformation en style palais des congrès dans un pays du golfe.


« je n’écris que pour les personnes atteintes d’âme » (Villiers)


... Maiakovski, lui-même joueur de tambour plutôt que créateur de vers.


« Les autres me gâtent tout » (Barbey)



(Beauvoir) « Elle n’écrit ni bien ni mal : elle n’écrit pas »


Ne nous forçons pas à lire un livre, cela conduit à en vouloir à son auteur.

 

La haine de la bourgeoisie, irraisonnée, enragée, folle, a été une des causes des assassinats de masse du XX éme siècle.


…le roman, lui, crée des trous. (Dans l’inutile)


 

…mais qu’est ce que la paresse, sinon une peur de la vie ?

 

Aucun écrivain n’est meilleur qu’un autre : il est d’un autre ordre, de son ordre, chacun est son ordre.

(…) Les écrivains sont incomparables.

 

(Hugo)…il voudrait que le monde ne soit qu’un chant.

 

 

Il y a l’Origine du monde de Courbet, mais c’est un tableau assez con.

 


... La Rochefoucauld est sorti, a connu la guerre civile, les femmes, cette autre guerre civile.
 


(Retz)…bouffon comme Cohn Bendit et cynique comme Tapie...

 

 

« Les dieux ont soif » d’Anatole France, cet aérosol pour automobile au parfum cuir.



Je n’ai pas de livres de chevet : je ne m’endormirais jamais.

 

 

(Mallarmé) …la phrase continue, ressemblant à un nain difforme s’emmêlant dans les membres en plastique d’un mannequin qu’il essaierait d’installer dans une vitrine.

 

 

(Mauriac)…la voix de Marlon Brando dans le Parrain.

 

 

Gore Vidal sur Capote : «  je ne peux pas le lire parce que j’ai du diabète »
 

 

…les surréalistes, ces symbolistes en treillis
 

 

L’emphase aphasique (…), bien représentée par le poète René Char.

 

 

Thoreau : «  la plupart des hommes mènent une vie de désespoir tranquille. »

 

 

 

(Dictionnaire égoïste de la littérature française)
 

 

 

Commenter cet article