Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Confinement blues

Publié le par Nouvelles du silence

Je suis un fantôme
Errant dans une ville fantôme
Je suis un fantôme
Errant dans une ville fantôme


Vous pouvez me chercher
Mais je reste introuvable
Vous pouvez me chercher
J'ai dû me terrer dans la clandestinité
La vie était si belle
Puis, nous avons dû nous enfermer
J'me sens comme un fantôme
Errant dans une ville fantôme

Autrefois, cet endroit bourdonnait
Et l'air portait l’écho des tambours
Du tintement aiguë des cymbales
Du bruit du verre brisé
Les trompettes résonnaient
Les saxophones braillaient
De jour comme de nuit, ça ne faisait pas de différence


Je suis un fantôme
Errant dans une ville fantôme
Je ne vais nulle part
Réduit au silence et solitaire

Tellement de temps à perdre
Je regarde l'écran de mon téléphone

Je rêve toutes les nuits
Que tu viendras te glisser dans mon lit
Par pitié, faites que ça s'arrête
Je ne veux pas être prisonnier d'un monde sans fin

Les prêtres priaient
Les bonnes œuvres imploraient
Politiciens faisaient leur beurre
Les voleurs étaient heureux de voler

Les veuves pleuraient
Nous ne dormions jamais
J'ai toujours eu l'impression
Qu'un jour tout allait s'effondrer

Je suis un fantôme
Errant dans une ville fantôme
Vous pouvez me chercher
Mais je reste introuvable

Nous vivons tous dans une ville fantôme
Dans une ville fantôme
Nous étions si beaux
J'étais ton mec, tu me rejoignais en ville
Dans cette ville fantôme
C'est pas la joie
Si je veux faire la fête
Je serai l'unique invité

Commenter cet article